"La vie des morts consiste à survivre dans l'esprit des vivants." - Cicéron

lundi 22 décembre 2014

QUEL AVENIR POUR LE CIMETIERE DU VIL ?


 Le 18 décembre 2009, une délibération du conseil municipal engageait une procédure de fermeture du cimetière du Vil. 5 ans ont passé. A ce jour, les inhumations ne sont plus possibles.
(Photo François Guillou)

Interviewé par le correspondant d’Ouest-France sur le devenir du cimetière et les souhaits de l’association, le Bureau a expliqué ce qui change et pourrait changer.
 

Les familles ont-elles l'obligation de transférer les tombes ?
Non. La municipalité exerce une pression auprès des familles pour qu'elles transfèrent les tombes afin que le cimetière se vide progressivement dans les dix prochaines années, sans avoir à voter une décision de fermeture mais aucune famille ne doit se sentir obligée de le faire.

Quelles solutions s’offrent alors en cas de décès d’un proche ?
- Soit conserver au cimetière du Vil la tombe familiale en bon état et entretenue et acheter une nouvelle concession au cimetière de Kermenguy pour les inhumations à venir.
- Soit demander que la concession acquise au cimetière du Vil soit transférée au cimetière de Kermenguy.
Le code général des collectivités territoriales régit  les conditions  de transfert.
 
Les familles et les visiteurs pourront-ils continuer à venir au cimetière du Vil ?
Il nous semble impensable d'interdire l'accès de ce lieu puisque, comme Monsieur le Maire l'a maintes fois certifié : « Il n’y aura pas translation de l’ensemble du cimetière. ».

Mais qu'en est-il de l'argument du danger ?

C'est un argument présenté en 2009 par la Municipalité pour engager la procédure et retenu par le Tribunal administratif mais ce danger est tout relatif puisque la population est invitée à se rendre au cimetière pour les cérémonies patriotiques tout au long de l'année.
Certaines tombes penchent et rien n’a été fait pour y remédier. Il est pourtant du droit de la municipalité d’exiger que les monuments funéraires soient maintenus en bon état par le concessionnaire (au cimetière du Vil comme au nouveau cimetière) mais il est de son devoir de damer suffisamment les emplacements laissés vides par le transfert de tombes pour éviter que les monuments restants ne soient déstabilisés.

Que va devenir ce lieu ?
Récemment interrogée sur l'avenir du cimetière marin, la municipalité a répondu par courrier à Monsieur Gérard Larcher, Président du Sénat, que le conseil municipal avait décidé que « le cimetière serait affecté, au terme d'un délai de 10 ans, à un espace public qui serait aménagé en gardant le monument aux morts et un certain nombre de tombes remarquables, ainsi que des sépultures privées ».

En réalité, la décision d'affectation ne pourra être prise « qu'après dix années à compter de la dernière inhumation » (Article R. 2223-8 du Code général des collectivités territoriales). Une inhumation ayant eu lieu en octobre 2014, ce lieu reste un cimetière jusqu'en 2024 au minimum et tant qu’il n’y a pas de vote de translation.

Que souhaite l'association « Cimetière du Vil » ?
L’association, forte d'une centaine d’adhérents et de nombreux sympathisants, demande qu'il soit à nouveau possible d'inhumer au cimetière du Vil, en pleine terre ou en caveaux, que de nouvelles concessions soient accordées aux emplacements libérés.

Une nouvelle délibération en conseil municipal peut à tout moment le permettre.

L'association souhaite que la commune prenne en charge certains monuments d'intérêt historique et patrimonial lorsque les familles ont disparu.


Le cimetière du Vil, proche de la mer, est propice au recueillement.
Nous voulons que ce lieu riche de 180 ans d'histoire
de notre commune reste cimetière

Inauguration du monument aux morts de Roscoff
au cimetière du Vil, dimanche 12 juin 1921 (collection Daniélou)
 
Journal Ouest-France du 16 décembre 2014
 
 



mercredi 5 novembre 2014

Mardi 11 novembre à 15 h: nouvelle visite du Cimetière du Vil


             Après l’intérêt suscité par les deux visites guidées du cimetière du Vil dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, notre association réorganise une visite guidée du vieux cimetière.

            Dans le prolongement des commémorations de la Grande Guerre, Dany Guillou détaillera le monument aux Morts avec les bronzes du sculpteur Quillivic et évoquera le souvenir de quelques soldats morts pour la France et inhumés dans le vieux cimetière.
 
            Rendez-vous à l'entrée du cimetière.